Sommaire des fiches pratiques

Tisser du lien amical, amoureux et familial

Mise à jour le 27/03/2023 13:43:29 – par la Maison de l’autisme

Avoir une vie relationnelle, affective et sexuelle satisfaisante constitue un droit fondamental. C’est aussi un facteur d’épanouissement et de bien-être, partie intégrante d’une bonne qualité de vie pour tous, que l’on soit autiste ou pas.

Cependant l’autisme est un trouble qui affecte les aptitudes en matière de communication ainsi que le plan social et qui limite alors la capacité d’une personne à détecter les signaux affectifs et sociaux.

En effet, en termes de relations affectives et sexuelles ce sont principalement des règles implicites qui orientent notre comportement. Même sans déficience, une personne autiste peut avoir des difficultés à ajuster son comportement à celui de l’autre car elle ne parviendra pas facilement à décoder les messages implicites qu’il lui sont envoyés. Par exemple, comment comprendre facilement qu’une personne nous sourit pour nous draguer ou qu’il s’agit d’un sourire pour nous saluer ?

Même si les particularités liées à l’autisme semblent rendre les relations humaines plus compliquées, chaque personne autiste peut avoir une vie sociale, amicale et affective épanouissante.

Il existe dans plusieurs régions en France des GEM (groupement d’entraide mutuel) qui peuvent vous aider à discuter de ces sujets et nouer de nouvelles relations avec des personnes autistes. L’objectif des GEM est de favoriser la participation sociale des personnes afin que les personnes autistes bénéficient du soutien par leurs pairs. A travers ce partage, c’est la sortie de l’isolement qui est ainsi recherchée, la reconstruction du lien social et un mieux-être pour les personnes

Trouvez le GEM autisme le plus proche de chez vous grâce à cette carte.

Je suis une personne autiste et aimerais faire des rencontres amicales : que dois-je savoir ?

Pour éviter les difficultés d’interprétation des émotions, il peut être nécessaire d’apprendre certaines règles d’interaction sociale. Cela peut commencer par comprendre les différents cercles de relations :

  • Un inconnu est quelqu’un que vous rencontrez rarement et avec qui vous n’avez aucune relation ;
  • Une connaissance est une personne avec qui vous pouvez sympathiser de temps en temps et avoir une courte conversation ;
  • Des amis sont des personnes que vous connaissez depuis longtemps et avec qui vous partagez des intérêts communs et passez des moments de façon régulière ;
  • Les membres de la famille sont les plus proches passent la majeure partie de leur vie ensemble.

Bon à savoir : une personne qui appartient à l’un de ces cercles relationnels peut passer d’un cercle à l’autre ou participer à deux cercles en même temps. Ainsi une connaissance peut devenir un ami.

En fonction de l’appartenance à un des cercles, les règles sociales peuvent changer. Par exemple :

  • Il est préférable de vouvoyer une personne que vous rencontrerez pour la première fois (un inconnu).
  • Si une personne vous pose des questions et relance la conversation, elle est peut-être intéressée pour tisser une relation avec vous
  • Si cette personne vous sourit, souhaite enregistrer votre contact téléphonique ou entrer en relation sur les réseaux sociaux, c’est peut être également le signe qu’elle souhaite tisser une relation.
Existe-t-il des applications ou des groupes de rencontres amicales spécialisées pour personnes autistes ?

Les sites, les applications ou groupes de rencontres amicales spécialisées pour les personnes autistes existent. Vous pourrez en trouver quelques-uns avec une rapide recherche sur internet. Ces sites proposent de filtrer les profils en fonction de vos affinités et de vos intérêts restreints.

Sachez également que certaines situations sont plus propices pour établir un premier contact : les lieux d’activités qui vous passionnent, le volontariat auprès de personnes âgées ou d’enfants, etc. Les personnes rencontrées seront plus ouvertes à la discussion et les sujets de conversation seront plus simples à trouver.

Si vous le souhaitez, la participation à un GEM autisme peut être une façon de faire des connaissances, nouer des liens amicaux, et pourquoi pas sentimentaux. La carte des GEM autisme.

Je suis parent d’un jeune autiste, comment l’aider à entretenir des relations ?

Pour aider la personne que vous accompagnez à entretenir une relation, vous pouvez commencez par :

  • entraîner la personne autiste à se servir du téléphone et aux premiers contacts téléphoniques ;
  • mettre en place des jeux de rôle autour des rendez-vous pour lui permettre d’anticiper certaines réactions ;
  • engager des conversations sur les différentes étapes des contacts physiques appropriés.

Vous pouvez également indiquer à votre enfant ou adolescent l’existence des centres de ressources Intimagir, dans chaque région. Ces centres ont pour mission d’aider les personnes en situation de handicap à répondre à leurs questions sur la vie intime, affective, sexuelle.

Centre Intimagir Ile-de-France. D’autres centres sont en cours de création et d’ouverture : rapprochez-vous de votre MDPH pour avoir plus de renseignements.

Qu’est-ce que l’identité de genre ?

Le genre est une construction sociale de l’identité féminine ou masculine. Cette structure varie à travers l’histoire et la société. Par exemple, en Europe, l’attention aux autres, l’esthétique ou la tendresse sont des traits plus associés aux femmes, tandis que la force, la compétitivité et l’indépendance sont davantage associées aux hommes. Mais ces traits sont importants pour tout le monde.

L’identité de genre est la conviction intime et personnelle de se sentir « homme », « femme », ni l’un ni l’autre ou les deux à la fois. C’est un sentiment profond et fort, qui ne se contrôle pas et qui ne se choisit pas.

Parfois, ce sentiment est cohérent avec le sexe donné à la naissance selon les organes génitaux, parfois non.

Si vous vous posez des questions sur votre identité de genre et/ou votre orientation sexuelle, vous pouvez échanger avec un professionnel de santé (médecin traitant, psychologue, psychiatre, gynécologue…), un groupe d’entraide ou une association.

Je suis parent d’un jeune autiste. Et-ce qu’un projet d’éducation sexuelle lui serait utile ?

Il peut être intéressant d’avoir ”un projet d’éducation sexuelle”, afin d’expliquer des notions qui peuvent être manquantes chez les jeunes personnes autistes. Un projet d’éducation sexuelle s’articule autour des thèmes suivants :

  • Le consentement
  • Les protections
  • La contraception
  • L’hygiène

Tout ceci vise à donner des codes et règles de référence permettant aux personnes autistes de s’adapter. L’objectif est d’atteindre l’autonomie sexuelle.

Je suis une personne autiste : pourquoi une éducation à la sexualité ?

Comme n’importe qui, une personne autiste doit être le premier acteur de sa vie affective, relationnelle et sexuelle.

L’éducation sexuelle est spécifique à la personne autiste et peut s’appuyer sur des outils que les personnes avec autisme comprennent et apprécient. Cela peut impliquer la manipulation d’images, de vidéos, d’objets, etc. De plus, la maturité psycho émotionnelle de la personne autiste doit être prise en compte. Il est important d’adapter le niveau de compréhension pour transmettre des informations utiles.

Cette transmission d’informations sont des étapes importantes pour vous assurer qu’en tant que personne autiste vous vivez par la suite des expériences sexuelles et relationnelles satisfaisantes.

Si le but premier de la transmission d’informations est un épanouissement, il est tout aussi important de se protéger des violences sexuelles, par exemple en apprenant à dire non, à demander de l’aide et à reconnaître quand un comportement devient abusif.

N’hésitez pas à échanger avec vos proches ou professionnelles de santé sur les attirances ou les sentiments que vous pouvez ressentir à l’égard d’autrui.

Je suis un adulte autiste : puis-je tomber amoureux ?

Les personnes autistes peuvent ressentir l’envie d’avoir une relation amoureuse. Là encore il y a plusieurs cas à considérer :

  • Relation entre une personne autiste et une personne neurotypique : cette relation n’est pas si différente d’une relation amoureuse « conventionnelle » à ceci près qu’il faut prendre en considération le mode de fonctionnement de la personne autiste, les comorbidités, les particularités sensorielles. Une période d’apprentissage est souvent nécessaire et surtout de la communication. Il n’y a aucune raison que cela ne fonctionne pas.
  • Relation entre une personne autiste et une personne neuroatypique : Ce type de relation est tout aussi possible. Cependant, comme les deux personnes ont une neurodivergence, il est possible que la communication soit parfois plus complexe et demande plus d’énergie.

Dans tous les cas, en tant que personne autiste qui désire une relation amoureuse, vous devez communiquer avec votre partenaire. Cet exercice peut être énergivore et accentuer certains traits autistiques comme la fatigue, les fluctuations émotionnelles, la mélancolie, etc. Tout ceci est à prendre en compte pour les deux personnes. Les maîtres mots sont : communication, bienveillance et consentement.

Il est aussi possible qu’une personne autiste ne souhaite pas de relation amoureuse et sexuelle car elle n’en ressent tout simplement pas le besoin. Il est nécessaire de respecter son choix.

Je suis une personne autiste : puis-je avoir des relations sexuelles ?

En tant que personne autiste vous êtes capable d’avoir des relations sexuelles si vous le désirez. Il n’y a pas de règles générales en ce qui concerne l’expression de la vie affective et sexuelle des personnes autistes; celle-ci peut par exemple s’exprimer sans lien avec l’autre et être auto-centrée.

Le rapport à l’affectivité et à la sexualité diffère d’une personne à l’autre, que ce soit chez les personnes autistes ou neurotypiques.

Les troubles de l’autisme s’accompagnent aussi souvent de particularités sensorielles, qui peuvent complexifier la vie affective et sexuelle. Certaines personnes peuvent ainsi souffrir d’hypersensibilité tactile, rendant les stimuli physiques désagréables, voire même douloureux ; pour d’autres une hyposensibilité est présente et amène à un besoin accru d’informations sensorielles afin de se sentir à l’aise et d’obtenir satisfaction. Ces deux conditions vont alors engendrer des perturbations au niveau de la sexualité et des relations. Comment avoir un petit ami si je ne supporte pas qu’il me touche même la main ? Comment obtenir une masturbation efficace sans se blesser si je ne ressens pas la pression exercée ? Toutes ces questions intimes et bien d’autres sont alors au centre des préoccupations de la vie affective et sexuelle des personnes présentant des TSA.

Les comportements sexuels jugés comme inappropriés ou déviants qui peuvent apparaître chez une personne autiste sont souvent liés principalement aux difficultés pour apprendre et comprendre les règles implicites de l’interaction sociale.

J’ai besoin d’une contraception, à qui dois-je la demander ?

Les médecins généralistes, les gynécologues et les sages-femmes peuvent vous fournir des informations sur les problèmes de sexualité et vous aider à choisir et à prescrire les contraceptifs appropriés à vos besoins et particularités

Les pharmaciens sont là pour vous délivrer la contraception, vous informer et vous orienter. Ils délivrent également la contraception d’urgence, aussi appelée « pilule du lendemain » Par ailleurs, depuis janvier 2023, certains préservatifs sont distribués gratuitement aux jeunes de moins de 26 ans en pharmacie. Pour les jeunes filles mineures de moins de 15 ans, la contraception est gratuite.

Les centres de planning familial vous reçoivent également pour des consultations et prescrire une contraception. Pour trouver le centre près de chez vous, cliquez ici.

Les infirmières scolaires des collèges et lycées sont aussi là pour vous informer et vous orienter. Elles peuvent délivrer la contraception d’urgence.

Je subis des violences sexuelles, où trouver de l’aide ?

Après avoir vécu le traumatisme d’une agression sexuelle, de nombreuses personnes peuvent se retirer dans le silence. Cependant, il faut se rendre auprès des services mis en place afin d’obtenir justice et s’informer sur le chemin de la guérison psychologique. Pour cela, différents services sont disponibles :

  • Le 39 19 : “Violences Femmes” Info , pour les victimes ou témoins de violences faites à des femmes.
  • Le 0 800 05 95 95 : “SOS Viols Femmes Informations” , dédié aux victimes de viols et agressions sexuelles.
  • Le 116 006 :  numéro d’aide aux victimes , accessible à toutes les victimes au sens large.
  • Le 01 42 17 12 00, numéro de la fédération nationale des centres d’information sur les droits des femmes et des familles.
  • Le tchat anonyme avec la brigade numérique.
  • Le service d’aide aux victimes : victimes@france-victimes.fr
  • Les sites stop-violences-femmes.gouv.fr, france-victimes.fr, infofemmes.com.
  • Dans un bureau de police ou de gendarmerie.
  • Dans le bureau d’un psychologue d’entreprise ou d’un délégué du personnel si l’agression se passe sur le lieu de travail.
  • Dans un bureau d’aide aux victimes.
  • Au sein d’une association partenaire, comme par exemple l’association En avant toutes.

Pour trouver les contacts des organismes SAPPH ou Intimagir, consultez l’annuaire.

Je suis autiste et je souhaite faire un enfant, est-ce que je peux transmettre mes TSA à mon futur enfant ?

Les causes exactes de l’autisme sont encore très mal connues. Cependant pour les scientifiques, il est désormais acquis que des facteurs génétiques jouent un rôle essentiel dans la vulnérabilité à l’autisme. « Si dans certains cas, la variation d’un seul gène peut expliquer une grande partie des symptômes d’un patient, dans d’autres cas la situation génétique est beaucoup plus complexe, impliquant parfois plus d’une centaine de gènes qui individuellement n’auraient pas d’effet, mais qui combinés ensemble, augmentent le risque d’avoir un autisme. Et la situation est d’autant plus complexe que chez 10 à 20 % des personnes, ces mutations génétiques ne sont pas héritées, mais sont apparues de novo (de manière spontanée). », explique l’Institut Pasteur.

Cela signifie que, bien que la génétique joue un rôle dans l’autisme, celui-ci n’est pas forcément héréditaire (transmis par un ou les deux parents).

Pour aller plus loin

Vous pouvez consultez les ressources ci-dessous :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux